Articles rejets en mer - boues rouges

rasemblement 30 janvier marseille 06Venue des villes du littoral et de plus loin, la population était au rendez-vous pour montrer l'indignation face au scandale des rejets en mer de l'usine de Gardanne. Au micro se sont succédés les membres d'associations et collectifs de défenses, des portes paroles d'ONG et des élus sympatisants au mouvement. La population à découvert tour à tour les facettes de ce scandale qu'elle exige faire cesser au plus tôt ! Une ceinture juridique est prévue de ce mettre en place autour des responsables du problême. Les collectifs littoral sont partie prenante.

 

POUR L’ARRÊT DES REJETS DES EFFLUENTS LIQUIDES CHIMIQUES, TOXIQUES ET RADIOACTIFS DE L'USINE ALTEO DANS LES EAUX DU PARC NATIONAL DES CALANQUES

Nous, citoyens français, responsables, engagés dans la protection de l’environnement, dans la qualité de notre cadre de vie, dans la préservation de notre santé publique, n'accepterons pas la décision que pourrait prendre notre Gouvernement en faveur d’intérêts financiers parcellaires,

Le premier ministre donne l'ordre au préfet des bouches du rhône d'autoriser l'usine d'alumine de Gardane à rejeter encore pendant 6 ans ses déchets toxiques en mer.
affiche A4Nous sommes indignés devant un tel passage en force de la loi.
Aucun intérêt financier, industriel ou chantage à l'emploi ne justifie ce mépris pour la mer et la population du littoral.
Nous le savions déjà mais le constat est cruel : l'impuissance des élus n'a d'égal que notre légitimité à défendre nous même notre santé, notre environnement et le capital marin à livrer à nos enfants.
Les médias et les ténors fabriquent leur littérature, d'autre doivent protéger leur avenir.

Ségolène Royal - dimanche 29 novembre 2015 - Europe 1
sources: http://www.itele.fr